LES FILMS DE FANTASIA 2015

du 14 juillet au 3 août 2016 au Théâtre Hall Concordia

Affiche illustrée par Donald Caron

Les HOMMES D'UNE AUTRE PLANÈTE aka Mars Men aka Mars Adam aka Gli Uomini di Marte - Cheng Hun Ming avec Yen Chiang Lung, Wang Pao Yu, Yeh Hsiao, 1976, Thailande/Taiwan, 84m

Il fut une belle époque ou chaque édition du festival Fantasia nous amenait un ou deux Godzilla et un ou deux programmes d'Ultraman. Le roi des monstres ayant prit une semi-retraîte et la compagnie Tsuburaya ayant été vendue à des gens qui ne voient pas la nécessité de faire de la promotion en Amérique du Nord, la disette dure depuis un certain moment. Voilà que grâce à la Cinémathèque Française nous arrive ce témoignage de la déchéance de la civilisation moderne. Au départ il y a la série Jumborg Ace, dans la foulée d'Ultraman, qui connait du succès en Thaïlande. Les Thaïlandais décident donc d'acheter les droits pour tourner un long métrage qui abouti un jour à Taiwan. Les distributeurs décident de retourner toutes les séquences avec des acteurs et de refaire le montage. Cette version abouti en France ou on décide de doubler les dialogues comme bon nous semble. Et c'est comme cela que l'on fait une mauvaise réputation aux martiens !

Pas facile à résumer et souvent incohérent, grosso modo, les martiens débarquent en ville pour s'accaparer d'une pierre précieuse qui leur permettra de terminer une arme fatale. Cette pierre a été aperçue par un gamin qui l'a trouvée tout près de la statuette d'un ancien dieu (Hanuman). Si les terriens ont de la difficulté à se défendre contre les attaques sans merci des hommes d'une autre planète, l'arrivée inopinée d'un robot géant américain (Jumborg Ace qui n'a rien d'américain) et le fait que la statuette devient géante et animée va permettre à ces deux nouveaux amis de combattre les méchants maris aux douze enfants de l'espace !

Comme trop souvent à l'époque, il faut souligner l'improvisation d'une trame sonore à coups de Monsieur Cannibale, Pink Floyd et pleins d'extraits de la musique du film CHARIOTS OF THE GODS ! Ca délire grave et l'ambiance est quasi surréaliste. Le vilain en chef, au visage de robot immobile se fait aller la perruque aux quatre vents ce qui lui donne des allures de Muppets tandis que son ministre cabotine au cube ! D'autres monstres, extraits de la série télévisée, apparaissent, le temps de se faire rosser. Les voix des doubleurs sont reconnaissables pour qui a écouté récemment des épisodes du contemporain Goldorak. Le résultat final est un objet filmique difficilement identifiable, pure délice psychotronique, qui saura faire éclater le cerveau des cinéphiles trop coincés. On en veut plus ! Mario Giguère

REQUIEM POUR UN BEAU SANS-COEUR - Robert Morin avec Gildor Roy, Jean-Guy Bouchard, Brigitte Paquette, Sabrina Boudot et Klimbo, 1992, Québec, 93m

Surnommé par les médias comme l'ennemi public numéro un, Louis-Régis Savoie s'évade de prison après avoir tué un flic et profite de sa nouvelle liberté pour régler ses comptes en mettant le feu à un salon de massage, tuant plusieurs personnes innocentes. Régis, accompagné de son meilleur ami, de sa copine et d'une danseuse nue, se cache dans un chalet pour préparer son évasion du Canada.

REQUIEM POUR UN BEAU SANS COEUR est peut-être le film québécois à grande échelle le plus innovateur et fascinant des vingt dernières années. Robert Morin, un génie au moment de manipuler la caméra, a décidé de montrer le point de vue de plusieurs personnages de son récit. Le plus intéressant, c'est que le narrateur change à chaque quinze minutes et qu'on voit parfois la même chose, mais sous des yeux différents à la RASHOMON. On en vient donc à se demander où est la vérité dans cette histoire tragique, pénible mais aussi terriblement intense. Tout cet univers se révèle assez étrange et on voit bien que la ligne entre le bien et le mal est d'une minceur anorexique. Autant Régis est un personnage visiblement dérangé et cruel, autant parfois on ne peut que ressentir de la pitié envers un être aussi désespéré et perdu. Le spectateur devient aussi confus que les personnages, qui se retrouvent dans des situations sans échappatoire, devant souvent subir ce qu'ils redoutent le plus. Techniquement, on est près ici à mon sens d'un film parfait. La caméra subjective qui aurait pu devenir très lourde, se révèle rapidement être subtile et magnifiquement évocatrice, devenant le meilleur élément de réflexion du film. Le tout se révèle terriblement violent et pénible, passant d'un massacre crématoire, à une scène trash hyper intense avec la mère de Régis jusqu'à sa performance finale, monologuant de façon fascinante en regardant directement dans l'objectif d'une caméra amateur. vu par un officier de police, transporte le film dans un chemin différent, très testotéroné avec des one liners à la pelle. Les dialogues atteignent une poésie réaliste poignante et terrible, surtout aidé par des acteurs 100% crédibles. Gildor Roy offre la plus grande performance de sa carrière et le reste du cast, brille par sa justesse. Il est physiquement parfait pour le rôle étant de forte stature mais aussi, aillant l'air d'un ourson délicat. On aura besoin d'un deuxième visionnement pour encore mieux comprendre ce film complexe mais jusqu'à la toute fin attirant, menant vers une finale tout simplement géniale et méditative. Beaucoup parlent de REQUIEM comme du plus grand film québécois à ce jour et même si notre sensibilité peut nous amener à préférer d'autres oeuvres, on ne peut nier ce joyau inoubliable. Abba

ÉGALEMENT À L'AFFICHE

À la recherche de l'Ultra-sex | Abattoir | Agonie | The Alchemist Cookbook | Aloys | Americana | Another Evil | Antibirth | Antigang | L'apparition | The Arbalest | As the Gods Will | Assassination Classroom: Graduation | Astounding! Freaks, Shrieks & Cirquantine | Atmo HorroX | The Bacchus Lady | Bad Cat | Bakuman | Battledream Chronicle | Bed of the Dead | Before I Wake | Blood Father | The Bodyguard | Born of Woman | A Bride for Rip Van Winkle | Chiyafahuru part 1 | Chiyafahuru part 2 | Collective Invention | A Conspiracy of Faith | Creature Designers: The Frankenstein Complex | Creepy | The Dark Side of the Moon | Délivrez-nous du Mal | Demon | The Devil's Candy | DJ XL5's Vibraslap Zappin' Party | DJ XL5's Mondo Superhero Zappin' Party |  Don't Breathe | The Dwarvenaut | Écartée | L"Élan | Embers | The Exclusive - Beat the Devil's Tatoo  | The Eyes of my Mother | Familyhood | Feuilles Mortes | Five | Fleur Bleue | For the Love of Spock | Fourth Place | Fragments d'Asie | Goran | The Greasy Strangler | Harmony | Heart Attack | HK2: The Abnormal Crisis | Holy Flame of the Martial World | Hunt for the Wilderpeople | A am not a Serial Killer | I, Olga Hepnarova | If Cats disappeared from the World | If there's a Hell Below | In a Valley of Violence | The Inerasable | Judge Archer | Kaijyu Mono | Karaoke Crazies | Kickboxer: Vengeance | Kidnap Capital | Kiki, Love to Love | Kill Zone 2 | King Dave | Les Lavigeur Déménagent | Lazy Hazy Crazy | Let me Make you a Martyr | Library Wars: The Last Mission | Lights Out | Little Sister | The Love Witch | Lowlife Love | The Lure | Man Underground | The Mastercleanse | Miruthan | Momotaro, Sacred Sailors | Mon ami Dino | Mon Premier Fantasia | Nova Seed | On the Silver Globe | Operation Avalanche | Outlaws and Angels | Parasites | Parasyte: Part 1 | Parasyte: Part 2 | La Patrouille en Folie | Pattaya | Un Petit Boulot | The Phantom Detective | Phylactère Cola - 20 ans | The Piper | The Priests | Psycho Raman | Psychonauts, The Forgotten Children | Quest for Fire | La Rage du Démon | Realive | Red Christmas | Rupture | Santo et le Trésor de Dracula | Seoul Station | Shelley | She's Allergic to Cats | The Show of Shows | Skiptrace | Slash | Small Gauge Trauma 2016 | Some Freaks | Sori: Voice from the Heart | Superpowerless | Tank 432 | Teenage Cocktail | Terraformas | Therapy | They Call me Jeeg | Three | The Throne | Too Young to Die | The Top Secret: Murder in Mind | Toro | Tout Feu tout Femme | Tower | Toxic le Ravageur | Train to Busan | Trashfire | Ultraman X The Movie | Under the Shadow | The Unseen | Under the Shadow | A Violent Prosecutor | The Wailing | We are the Flesh | We Go On | What a Wonderful Family! | White Coffin | Women who Kill | Yoga Hosers

 www.fantasiafest.com

accueil

les films Fantasia 1996 | 1997 | 1998 | 19992000 | 2001 | 20032004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012201320142015  
reportages photo Fantasia 1999 | Fantasia 2005

Google
 
Web www.clubdesmonstres.com

CANADA ET QUÉBEC

100 FILMS | INTRODUCTION | ART | ARCHIVES | BESTIAIRENOS CHOIX | COURRIER | DICTIONNAIRE VISUEL | EDWIGE FENECH | FIGURINES | FORUM | GAZETTE | LECTURES | LIENS | LUTTE | MP3 - WAV | REPORTAGES | RESSOURCES | PHOTOS | VISIONNEMENTS | VENTE